Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2017-2018

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Accueil et renseignements

514 987-4068
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

Le comportement et les besoins des apprenants en formation
Entrevue express avec Henri Boudreault

M. Boudreault, qu’est-ce qui fait qu’un formateur éprouve des problèmes de comportement avec les apprenants?

« Un participant qui apprend ne fait pas de problèmes », déclare M. Boudreault. La gestion de classe doit passer par les apprentissages et non par la discipline ou la complaisance. Depuis toujours, les enseignants privilégient une pédagogie de la transmission, c’est-à-dire qu’on transmet de l’information aux apprenants sans se soucier de savoir s’ils en retireront quelque chose. Amener les participants à s’approprier le contenu du cours est le nouveau défi à relever au 21e siècle. En effet, le formateur doit se trouver en amont. Il doit connaître les participants afin de les amener à puiser ce dont ils ont besoin dans l’objet à apprendre. « L’efficacité d’une formation se mesure par les apprentissages qui s’y réalisent plutôt que par la quantité d’information qui est transmise par le formateur », ajoute Henri Boudreault.

Comment le formateur peut-il identifier les besoins des apprenants?

Le formateur doit toujours se rappeler qu’il s’adresse à des personnes qui travaillent dans des entreprises et organismes. Si ces personnes n’avaient pas de besoins, elles ne seraient pas là. Le formateur doit répondre à des besoins précis de perfectionnement. Il aide à développer une nouvelle pratique, à comprendre des situations, à respecter une réglementation ou à exploiter de nouvelles connaissances. Souvent, l’objectif principal est oublié au détriment d’un contenu trop élaboré ou de caractéristiques des participants qui n’ont pas été prises en compte. Les occasions de perte de contrôle de la gestion du temps sont nombreuses; surtout si la planification et l’organisation de la formation ont été négligées. 

« Formation des formateurs » s’adresse autant à ceux qui débutent dans le métier qu’aux formateurs ou enseignants expérimentés de tous les secteurs d’activités (ex. : milieu carcéral, chaîne de montage, santé et sécurité, construction, assurances, finances, alimentation). « Concrètement, les nouveaux formateurs comprendront dans quoi ils s’embarquent. Quant aux formateurs avertis, ils saisiront l’incidence d’une action : une approche pragmatique qui amène à comprendre ce que l’on fait, où l’on s’attarde à chaque geste et où tout est scénarisé », explique M. Boudreault.

BOUDREAULT Henri wEnseignant en formation professionnelle et conseiller pédagogique depuis 27 ans, Henri Boudreault (Ph. D.) est maintenant professeur au Département d'éducation et formation spécialisées de l'UQAM. Il étudie les environnements favorisant la didactique et le développement des compétences professionnelles. Il est responsable du Centre de recherche appliquée en instrumentation de l'enseignement (CRAIE) et éditeur de la revue scientifique Technigogie

La Formation continue de l’UQAM privilégie les petits groupes de participants afin que chacun puisse interagir et tirer le maximum de cette journée de formation.

 

Par Annie Desharnais, agente d’information
Service de la formation universitaire en région de l’UQAM

Ajouter un Commentaire