Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2019-2020

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

L'art du discours devant public
par Samuel LAROCHELLE
Collaboration spéciale, La Presse

Au cours des dernières années, vous avez acquis une certaine aisance à prendre parole devant un petit groupe, à force de mener vos réunions d'équipe. Témoin de cette éloquence, votre patron vous demande de donner une conférence devant un auditoire de 200 personnes.

Instinctivement, vous sentez que vos repères viennent de disparaître. Et vous avez raison.

Peu importe le nombre de personnes à qui vous vous adressez, votre message doit être clair, simple, précis et livré avec le plus de chaleur possible. Mais au-delà de ces caractéristiques fondamentales, vous devez vous ajuster au lieu où vous prenez parole.

Dans un vaste auditorium, assurez-vous du fonctionnement de votre micro, ajustez-le à la hauteur de votre tête et vérifiez s'il s'agit d'un micro-cravate, unidirectionnel ou omnidirectionnel. Si toutes ces formalités vous rebutent, pensez-y à deux fois avant de mettre de côté ce précieux outil.

« Quand on se prive du micro, on prend le risque d'être mal entendu et incompris, souligne Louise-Véronique Sicotte, formatrice en communication orale à la Formation continue de l'UQAM. C'est certain qu'on peut vérifier auprès des gens dans la dernière rangée s'ils nous entendent bien sans micro, afin de bien moduler le volume de sa voix. Mais on court le risque d'épuiser son organe vocal avec le temps. »

En effet, le commun des mortels n'a pas l'habitude de parler fort sur une longue période. Contrairement aux comédiens de théâtre, qui ont développé la résonance de leurs cordes vocales, leurs capacités pulmonaires, leur respiration et la pose de leur voix. Voilà pourquoi les micros sont nécessaires.

Mais là ne s'arrêtent pas les ajustements. Lorsque vous êtes appelé à parler longtemps, vous devez prendre des pauses. « Les temps d'arrêt vous permettent de voir comment le public réagit, de mettre en lumière certains éléments et de passer d'une idée à l'autre plus doucement. Vous pouvez profiter de ces pauses pour demander aux gens si vous allez trop vite et si vous êtes clair, comme un professeur le demande à ses élèves. »

Lire la suite de l'article sur lapresse.ca

Ajouter un Commentaire