Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2017-2018

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Accueil et renseignements

514 987-4068
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

Qui aime recevoir des critiques? 
Le défi du moi

CHRONIQUE EXPRESS avec Martine Saulnier, chargée de cours à l'UQAM et formatrice à la Formation continue
Seconde chronique d'une série de trois.


Pour faire suite à la première chronique où il était question du « voir », explorons maintenant le « défi du moi ».

Le défi du moi correspond aux enjeux liés au fait d’être comment on est. Quelle est ma façon personnelle de réagir face à la critique? Tous ne sont pas égaux par rapport à celle-ci. Certaines personnes en sont moins affectées et y répondent mieux que d’autres.

Saviez-vous qu’environ 50 % de nos réactions à la critique seraient ancrées dans notre biologie, et que du reste, 40 % seraient sous notre contrôle? La critique n’a pas le même effet sur nous que sur les autres. . « Au cours de la formation, nous découvrirons trois variables sur le fait que nous sommes inégaux lors de la réception de la critique », explique Mme Saulnier. Quel est mon état normal en l’absence de critique? Quelle est l’amplitude de l’effet négatif que la critique a sur moi? Combien de temps durera cet effet avant le retour à la normale?  Quand je connais ce principe, je suis en mesure de m’améliorer.

Au cours de la formation Recevoir et donner du « feedback », les participants apprendront à « garder une certaine distance et à s’éloigner des émotions négatives pour retourner à l’état de base et ainsi, être à même d’apprendre de la critique », ajoute la formatrice.

SAULNIER Martine w2

Apprendre à recevoir la critique est un facteur important dans le développement de soi. Or, Francesca Gino[1], professeure à la Harvard Business School, affirme que « […] people tend to move away from those who provide feedback that is more negative than their view of themselves », ce qui serait considéré comme contreproductif pour le développement de la carrière.

Martine Saulnier est titulaire d’une maîtrise en communication organisationnelle à l’UQAM. Elle renouvelle ses connaissances en participant entre autres aux séminaires de la prestigieuse Université Harvard. Elle enseigne au Département de communication sociale et publique de l'UQAM ainsi qu'à l'École Polytechnique de Montréal. Elle applique une approche pragmatique de la communication qui intègre théorie et pratique depuis plus de quinze ans.

Suivez la Formation continue sur Facebook ou inscrivez-vous à l’infolettre pour lire les prochains articles.

Par Annie Desharnais, agente d'information, Service de la formation universitaire en région


[1] GINO, Francesca, Extrait de la Harvard Business Review, 16 septembre 2016.

Ajouter un Commentaire