Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2017-2018

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Accueil et renseignements

514 987-4068
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

La communication médiatique et scientifique : comment simplifier les messages experts?

ENTREVUE EXPRESS avec Roxane Gutzeit-Godbout, formatrice à la Formation continue de l'UQAM


Cette formation s’adresse aux chercheurs et aux professeurs, aux experts et aux professionnels en communication, qui doivent diffuser des résultats de recherche dans les organisations par la prise de parole auprès de la population. Plus spécifiquement, la formation s'adresse aux :

  • Chercheurs et professeurs (maîtres, Ph. D. ou étudiants en voie d’obtention d’un grade de cycle supérieur) dans les laboratoires de recherche, les centres universitaires, les chaires et les regroupements qui produisent un savoir scientifique en vue de le diffuser.
  • Experts et spécialistes, qui ont pour rôle de diffuser le savoir et la connaissance au plan technique.
  • Professionnels en communication (des agents, des conseillers, des responsables, des coordonnateurs, des chargés de communication) qui désirent savoir comment guider les experts à vulgariser l'information et à garder le contrôle des messages dans un contexte médiatique.

L'essentiel est de bien faire passer le message

Durant la formation, les participants apprendront diverses techniques de vulgarisation comme l’anecdote. L’essentiel est de bien faire passer le message. Pour y arriver, le participant apprendra à cerner les bons messages et à amorcer la réflexion pour organiser son discours. « Il n'y a pas de place à l'improvisation quand on s'adresse aux médias. Pour faire passer les messages appropriés auprès de la population, il faut d'abord comprendre les enjeux qui entourent la vulgarisation de l'information en lien avec le savoir expert », ajoute Mme Gutzeit-Godbout.

Concrètement, les participants auront appris à :

  • Connaître les règles de l'environnement médiatique
  • Contrôler les messages à diffuser
  • Comprendre son rôle d'expert et ses pratiques
  • Bâtir et mettre en forme le discours médiatique (pourquoi dis-je les choses ainsi?)
  • Souligner les opportunités et les défis auxquels les chercheurs et les experts sont confrontés (compétences et habiletés déjà acquises et celles à développer)
  • S’entraîner et s’entraider dans un endroit sécurisé par des exercices personnalisés

À la fin de la formation Techniques de vulgarisation en communication médiatique, chaque participant aura sa propre carte des lieux, son nouveau territoire à explorer à travers des jeux de rôles uniques en équipe de deux. Comment en faire une expérience positive? « Les experts et chercheurs génèrent beaucoup d’anxiété quand ils doivent être en relation avec les médias. Trop souvent, ils ne connaissent pas les règles médiatiques et la place qui leur est accordée », affirme la formatrice. La formation vise à développer des outils de communication afin de soulever les obstacles aux bons processus de la diffusion du savoir et la connaissance.

GUTZEIT GODBOUT Roxane w1Formatrice et conférencière en vulgarisation médiatique et scientifique, Roxane Gutzeit-Godbout est aussi doctorante en intervention éducative de l’activité physique. Elle détient un baccalauréat en communication et relations publiques de même qu’une maîtrise en communication de l’UQAM portant sur les études de la réception médiatique. Mme Gutzeit-Godbout a collaboré au Groupe de recherche sur la communication scientifique (GRECOS) de la Chaire en relations publiques et de communications marketing de l’UQAM. En 2016, elle a participé à l’édition du 84e congrès de l’ACFAS (UQAM) comme conseillère en communication scientifique. 

La Formation continue de l’UQAM privilégie les petits groupes de participants afin que chacun puisse interagir et tirer le maximum de cette journée de formation. 

Par Annie Desharnais, agente d'information, Service de la formation universitaire en région

Ajouter un Commentaire