Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2018-2019

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Accueil et renseignements

514 987-4068
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

ENTREVUE EXPRESS 
L’écriture narrative au service des communications

Par Annie Desharnais, agente d'information au Service de la formation universitaire en région 


Antoine Char, vous enseignez le journalisme tout en le pratiquant, mais cette formation ne s’adresse pas aux journalistes. Alors, à qui s’adresse-t-elle?

La formation « L’écriture, comment se démarquer » s’adresse à toutes les personnes qui sont intéressées par la communication. Pour bien communiquer, c'est essentiel de bien connaître son récepteur, ou son public, pour mieux écrire et mieux communiquer. Résultat : une communication beaucoup plus efficace ! On confond souvent communication et information. La communication, c’est l’art de « transmettre une information avec une certaine chaleur communicative, une émotion, une empathie. C’est la clé du succès aujourd’hui. Si le texte ne contient pas d’émotion, la communication va frapper un mur », avance Antoine Char, professeur à l’École des médias de l’UQAM.

Quand on parle de « l’écriture sous pression », on n’entend pas que l’écriture journalistique. Quels sont les autres types d’écriture que vous aborderez au cours de la formation?

« La technique d’écriture journalistique est, à mon avis, la plus efficace pour communiquer. Bien sûr, elle doit s’adapter », explique M. Char. Par exemple, en journalisme, on a le sujet, le verbe et le complément, ce qui constitue la structure la plus classique. En relations publiques, on a « le sujet, le verbe et le compliment ». Durant la formation, le professeur expliquera comment s’adapter à son public cible.

CHAR Antoine

La rédaction journalistique, mais encore…

L’écriture narrative est en vogue aux États-Unis. C’est une forme d’écriture intéressante qui peut toucher les professionnels. Raconter une histoire pour mieux vendre son produit. C’est aussi le storytelling, qui consiste à faire ressortir l’émotion pour mieux personnaliser l’histoire, pour mieux toucher le récepteur. On le fait déjà en publicité et dans presque toutes les communications. Ce n’est pas du journalisme.

Avec les nouvelles technologies de l’information, qu’est-ce qui a changé dans l’écriture?

On remarque un déficit mondial d’attention : trop de gadgets technologiques. Auparavant, les médias avaient des frontières. Aujourd’hui, tout est permis.

Voici un schéma pour expliquer l’évolution de la façon de diffuser l’information :

Médias traditionnels: journaux [on écrit la nouvelle] → radio [on annonce la nouvelle] → télévision [on montre la nouvelle] →médias sociaux : Web [on fait tout ça en même temps]

Concrètement, à quoi peut-on s'attendre de la formation « L’écriture, comment se démarquer »?

Nous apprendrons les techniques d’écriture par l’entraînement. « Il y aura du sang et de la sueur, dit en riant, Antoine Char. Les personnes inscrites seront amenées à écrire sous la pression avec des mots et des thèmes imposés, selon leur milieu de travail. J’ai planifié plusieurs courts exercices pour mieux jongler avec les mots. » De l’écriture toute la journée… dans toutes les directions!

Qui est Antoine Char?

Professeur à l’École des médias de l’UQAM depuis 1995, Antoine Char a été journaliste dans trois quotidiens montréalais (Le Jour, Le Devoir, Métro) et trois agences de presse (Agence France-Presse, La Presse Canadienne, Inter Press Service). M. Char est également l’auteur de plusieurs articles et ouvrages dont Comme on fait son lead, on écrit, publié aux Presses de l'Université du Québec. 

Suivez la Formation continue sur Facebook ou inscrivez-vous à l’infolettre pour lire les prochains articles.

Ajouter un Commentaire