Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2018-2019

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

Miser sur la performance tout court? Non, merci.

ENTREVUE EXPRESS avec Mathieu Guénette, M. Éd., conseiller d’orientation organisationnel et formateur à la Formation continue de l’UQAM


En quoi consiste le concept de candidat viscéral?

«Quand on parle de “candidat viscéral”, ce n’est pas un type de candidat ou candidate en particulier (...) Bref, on ne dit pas que certaines personnes candidates sont viscérales et d’autres pas. Le candidat viscéral se résume à une zone où creuser, à des composantes présentes chez toutes les personnes», précise Mathieu Guénette.

Quelles sont les qualités recherchées au cours de l’entretien d’embauche?

Au cours de l’entrevue, on cherche l’aspect viscéral du candidat, au-delà du comportement performant. On n’évalue pas seulement des compétences. On valorise la conscience de soi et la motivation.

Durant la journée, vous personnaliserez les outils fournis pour recueillir l’information dont vous avez besoin. Vous pourrez vous constituer un référentiel à partir duquel vous serez en mesure de définir les bonnes questions et la façon d’analyser méticuleusement les réponses obtenues afin de prendre position. En entreprise, les efforts de recrutement ne sont pas toujours valorisés ; la sélection est même souvent négligée. Pourtant, c’est le volet le plus important. Pourquoi ? C’est la porte d’entrée des personnes qui soumettent leur candidature. Selon une étude de Mark Murphy (décembre 2012), la majorité des cas d’échecs d’embauche provient de l’attitude (intelligence émotionnelle, motivation, adaptabilité, savoir-être, maturité).

Comment susciter une relation d’authenticité avec les personnes candidates?

Quantifier est difficile quand on parle du comportement dans une tâche professionnelle. « Je vous amènerai à utiliser la subjectivité comme un outil rigoureux qui évoluera avec la pratique. Demandez-vous chaque fois : quelle note, quel poids puis-je donner à cette perception? Vous développerez une excellente connaissance de vous-même parce que vous deviendrez votre propre instrument de mesure. Ne soyez pas simplement d’un côté ou de l’autre. Trouvez un juste milieu. Prendre une bière avec la personne candidate n’est peut-être pas le meilleur moyen de la rendre plus sympathique à vos yeux. Rappelez-vous que la sympathie n’est pas la compétence. Une personne antipathique peut être compétente», précise M. Guénette.

Qu’est-ce qui rend votre méthode aussi efficace?

« Ma formation vient combler un “vide” durant l’entrevue. En effet, le quotient intellectuel est souvent mesuré, mais comment évaluer l’intelligence émotionnelle dans un processus de sélection ?» Les valeurs intrinsèques, les aspects personnels et émotionnels d’une personne peuvent maintenant être évalués en entrevue. Par exemple, si une candidate a l’air plutôt calme durant l’entretien, on pense qu’elle gère bien la pression et le stress. Par contre, c’est possible qu’elle soit en pleine ébullition à l’intérieur. Or, nous ne voulons pas savoir comment la personne refoule ses émotions, mais comment elle en prend conscience.

Comment se déroulera la journée?

Au cours de la journée, vous apprendrez des techniques pour réaliser cette évaluation avec une méthode éprouvée au lieu de vous concentrer uniquement sur les comportements performants. C’est facile d’estimer ou d’évaluer de façon subjective. On le fait tous les jours dans différentes situations, mais nos perceptions sont faussées par nos sentiments et nos jugements. « J’entends parfois : “ce candidat n’est pas mûr, il ne me semble pas assez motivé. J’ai un mauvais pressentiment”. Cette affirmation est sans fondement. Pourtant, c’est un jugement qui a beaucoup d’impact dans la décision. Dites-vous que ce serait dommage de perdre un bon candidat à cause d’une mauvaise impression. Je vous proposerai des tests et une méthode d’évaluation à utiliser en entrevue. Ne vous fiez pas uniquement à votre première impression. Appuyez-vous sur ce que l’on vous dira.» Par exemple, la candidate ne vous semble pas sympathique à première vue, mais rien n’indique qu’elle n’est pas bonne. Elle peut être timide ou introvertie, ce qui constitue une excellente qualité pour le service à la clientèle. En effet, une personne extravertie ou stressante pourrait être stressante pour la clientèle aussi…

Pourquoi devrais-je suivre cette formation?

«Évaluer la motivation et le savoir-être lors du processus de sélection est une formation pratique, clé en main. C’est une réflexion profonde sur un processus de sélection bien défini. Au cours de cet atelier de travail, je vous enseignerai comment on le fait. La formation aborde la sélection des candidates et candidats. Nous ne travaillerons pas avec le personnel déjà en service», énonce Mathieu Guénette.

La formation s’adresse aux gestionnaires, aux responsables des ressources humaines, aux chasseurs de têtes, aux personnes qui se spécialisent dans le recrutement et la sélection de personnel dans tous les types d’organisations, aux enseignantes et aux enseignants en ressources humaines dans les cégeps et les universités et à toute autre personne impliquée dans la gestion de personnel. Par ailleurs, les chefs d’équipe pourraient trouver un intérêt à s’informer sur cet aspect de la sélection pour la mobilité ou l’avancement du personnel.

GUÉNETTE Mathieu w2Mathieu Guénette, M. Éd., C.O.O., détient une maîtrise en Carriérologie de l’UQAM. Depuis environ 20 ans, il aide une clientèle des plus diversifiées et dans une variété de contextes à s’orienter dans sa carrière et à élaborer des stratégies personnalisées de recherche d’emploi. Il a travaillé comme conseiller d’orientation au Service à la Vie étudiante de l’UQAM. Il a également occupé un poste de directeur auprès d’une équipe de conseillers d’orientation dans un contexte de PME. Conseiller d’orientation organisationnel, de par son expertise en évaluation de potentiel, M. Guénette a accompagné un grand nombre d’entreprises dans leur processus de sélection. Il est auteur de plusieurs ouvrages professionnels, dont le plus récent livre, « Le candidat viscéral », qu’il a coécrit, et qui a remporté deux prix en 2017 : le prix professionnel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation et le prix du livre RH de l’année de la CRHA.

 

La Formation continue de l’UQAM privilégie les petits groupes afin que chaque personne puisse interagir et tirer le maximum de cette journée de formation.

Par Annie Desharnais, agente d’information
Service de la formation universitaire en région

Ajouter un Commentaire