Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2017-2018

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Accueil et renseignements

514 987-4068
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

ENTREVUE EXPRESS – Cinq minutes avec Sylvie Berthiaume :
comment rédiger un discours ou une allocution?


Madame Berthiaume, comment écrire un discours pour une personne que nous connaissons peu ou avec qui nous ne sommes pas en contact direct?
Tout est dans ce que j’appelle la préparation du discours. Pour rédiger un bon discours, il faut d’abord connaître le contexte et le thème de l’événement, les objectifs de l’orateur et les attentes du public. Pour vous aider à écrire dans le style de l’orateur, je suggère fortement d’écouter quelques enregistrements sonores et vidéos de celui-ci pour bien vous imprégner du personnage et de son langage habituel. Il est aussi possible d’insérer, en certains endroits stratégiques, des passages « à compléter » où l’orateur devra indiquer des exemples, faits vécus ou autres éléments percutants qui aideront à personnaliser le texte. Tout doit être rédigé à l’avance cependant! Il est préférable de ne pas laisser place à l’improvisation, car il est trop facile de s’égarer et de perdre le fil de son idée lorsqu’on prononce le discours. Voilà pour l’étape de l’écriture!

Pour la manière de prononcer un discours, l’idéal est de s’asseoir avec l’orateur pour discuter de la présentation du texte afin qu’il y trouve son confort, tout en intéressant l’auditoire : lecture du texte, mais de façon très dynamique, liste de phrases ciblées ou texte défilant sur télésouffleur. Dans tous les cas, le texte doit être répété plusieurs fois afin d’être ponctué aux bons endroits, ce qui permet de s’assurer que le message est bien véhiculé.

Comment aider l’orateur à créer un lien avec le public?
La meilleure tactique que je connaisse est de regarder quelqu’un dans les yeux. Il est bien important de balayer la foule du regard, mais aussi de fixer quelques personnes dans les yeux de temps en temps, et un peu partout dans la salle, pour se rapprocher du public. Il est d’autant plus facile d’expliquer notre propos quand nous avons l’impression de nous adresser à une seule personne. Souvent d’ailleurs, les gens que l’on regarde directement réagissent visuellement et cela nous incite à dynamiser notre propos, à le compléter, à donner des exemples. Pour transmettre sa passion, il est impératif de s’allier le public en lui posant des questions et en l’amenant à s’impliquer, en lui inspirant un rêve, une opinion ou en lui faisant imaginer une situation. L’important est d’être bien documenté, précis et concret.

Le plan de rédaction aide aussi à bien livrer une allocution : une seule idée par paragraphe, des phrases courtes marquantes, une bonne ponctuation, un langage plus parlé. Relisez le texte à voix haute avec l’orateur pour l’aider et si possible, faites-le dans la soirée, car la nuit lui permettra de bien l’absorber et de mieux le livrer. Pour rédiger un discours, il y a toute une liste d’ingrédients à incorporer et c’est ce que nous verrons dans ma formation intitulée « Maîtriser les techniques de rédaction d’un discours ou d’une allocution ».

Lors de l’inauguration d’un projet, plusieurs dignitaires seront présents dans la salle. Avant de prononcer le discours, est-il nécessaire de saluer tout le monde? Que faire avec les absents? Y a-t-il des règles à respecter?
Le premier orateur se doit de saluer tous les dignitaires en mentionnant leurs noms et titres et il doit aussi remercier le public d’être présent. Les prochains orateurs peuvent abréger en nommant seulement les titres des dignitaires pour abréger et éviter les redondances pour le public. Parler des absents est très déplacé, mais si une personnalité très importante devait assister à l’événement et est dans l’impossibilité de se rendre pour une raison incontournable et imprévisible, il est possible d’excuser cette personne, mais il faut le faire avec précaution. Si ce sont des intempéries majeures qui ont empêché sa venue, il faut remercier les membres de l’auditoire de s’être déplacés quand même.

Pour plus de détails sur le protocole dans les événements réunissant des représentants politiques, je vous invite à consulter, au cas par cas, Le protocole de Louis Dussault, la référence dans le domaine.

Berthiaume SylvieCes conseils ne sont qu’un aperçu de ce que Sylvie Berthiaume, spécialiste en relations publiques, enseignera dans le cadre de sa formation « Maîtriser les techniques de rédaction d’un discours ou d’une allocution »

Chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal, au Département de communication sociale et publique, Sylvie Berthiaume détient une Maîtrise en communication de l’UQAM et a plus de 25 années d’expérience en relations publiques et relations de presse, incluant la rédaction de discours pour des dirigeants des secteurs privé et public, dans les domaines suivants : politique, affaires, services, droit, finance, immobilier et culture.

La Formation continue de l’UQAM privilégie les petits groupes de participants afin que chacun puisse interagir et tirer le maximum de cette journée de formation.


Par Annie Desharnais, agente d’information, Service de la formation universitaire en région de l’UQAM

 

Ajouter un Commentaire