Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2019-2020

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Abonnez-vous à notre infolettre

Pas encore abonné? L'abonnement à notre infolettre se fait rapidement et c'est gratuit! 

Inscrivez-vous maintenant

Articles et entrevues

ENTREVUE EXPRESS
Cinq minutes avec Sylvie Massicotte : comment réécrire un texte?


Pourquoi est-il si important de réviser un texte? En quoi la distance peut-elle nous aider à réécrire?
La distance peut réellement aider, car elle implique un « changement de posture ». Il y a deux postures, la première étant « ce que je veux dire, ce que je veux écrire, ce qu’on m’a demandé d’écrire », et la seconde, « ce que j’ai véritablement écrit ». En nous éloignant de notre texte, nous changeons nos lunettes, nous diminuons l’interférence. Nous ne faisons que lire ce que nous avons écrit, tout simplement, comme si nous lisions le texte d’une autre personne. « Réécrire, c’est d’abord savoir se lire », nous confie Sylvie Massicotte.

Vous avez rédigé un texte, mais il vous semble trop long. Existe-t-il des techniques permettant de rendre un texte plus vivant et d’enrichir son vocabulaire?
C’est souvent une question de confiance en soi. Nous avons peur de ne pas être bien compris, alors nous écrivons deux ou trois phrases quand une seule suffirait. « Écrire court demande plus de temps qu’écrire long ». Vous devez trouver le mot juste, éliminer les périphrases et laisser de côté la multitude d’adjectifs et d’adverbes qui alourdissent le texte. « C’est ce que nous tenterons de faire par des exercices et ateliers de relecture et de réécriture », ajoute la formatrice.

C’est parfois difficile d’identifier ce que nous avons besoin de corriger dans un texte. En quoi la réécriture peut-elle apporter un angle nouveau à notre texte?
« La formation que j’offre est particulièrement interactive », explique madame Massicotte. Vous apprendrez à identifier les décalages entre ce que vous avez écrit et ce qui est réellement perçu. « C’est généralement une question d’économie de mots sur laquelle nous reviendrons souvent au cours de la formation ». Le but de la réécriture est d’obtenir plus de clarté et de dynamisme dans le texte, tout en conservant son style d’écriture.

Comment une formation comme celle-ci peut-elle être utile à quelqu’un qui travaille en communication depuis plusieurs années?
Cette formation s’adresse à toute personne qui souhaite donner plus d’impact à ses textes. À la fin de la journée, vous aurez une boîte à outils qui vous permettra d’aborder la réécriture sous un nouvel angle. Par des exercices ponctués de moments d’observation, de réflexion et d’échange, vous aurez développé de nouvelles façons de vous lire.

En tant qu’auteure, Sylvie Massicotte est une passionnée de réécriture. L’idée de cette formation est aussi de renouer avec le plaisir d’écrire. « Je souhaite offrir aux professionnels, cadres et employés de soutien qui travaillent beaucoup et sont aux prises avec des exigences énormes, une journée de véritable ressourcement ».

Massicotte SylvieDans la formation « Comment réécrire un texte », il ne s’agit pas tant de performer que de reconnaître ces petits détails qui rendent les textes plus évocateurs. Des exercices individuels ou en groupe, de la rétroaction dirigée et plus encore! Si vous souhaitez organiser cette formation sur mesure, n'hésitez pas à communiquer avec une conseillère à la Formation continue. 

Écrivaine et pédagogue, Sylvie Massicotte dirige depuis près de vingt ans des stages d’écriture au Canada et en Europe.  Elle est chargée de cours au Département d’études littéraires de l’UQAM, en plus d’être formatrice auprès d’enseignants et du personnel de différentes entreprises. 

La Formation continue de l'UQAM privilégie les petits groupes de participants afin que chacun puisse interagir et tirer le maximum de cette journée de formation.

Par Annie Desharnais, agente d'information, Service de la formation universitaire en région de l'UQAM

 

Ajouter un Commentaire