Bannière Nom de l'unité Formation continue

Formation continue
2019-2020

formation.uqam.ca

Suivez la Formation continue sur :

 

Abonnez-vous à nos publications

L'abonnement est rapide et gratuit ! 

Pour les formations à venir, je m'abonne à l'infolettre (bimensuel).

Pour les nouveautés, je m'abonne au bulletin spécial SE FORMER DANS LE CONFORT DE SON FOYER (hebdomadaire).

 

Suivez-nous !

facebook logo   Instagram logo   

linkedin logo   new youtube logo 300x143

 
 


FLNC Bouton

Articles et entrevues

Réaliser son projet avec ou sans soutien financier

QUESTIONS ET RÉPONSES
avec Sylvie Berthiaume

Les subventions sont souvent octroyées conditionnellement à la réalisation d’un projet. Comment est-ce possible de le réaliser avant même d’avoir accès aux fonds ?

C’est vrai, et c’est un défi pour toutes les organisations qui sollicitent des fonds. C’est normal, puisque les subventions sont octroyées par des entités gouvernementales qui sont redevables aux payeurs d’impôts. Elles veulent s’assurer que les projets seront réalisés.

C’est entre autres pourquoi, aux débuts de l’organisme ou du projet, il faut se tourner vers des sources privées (banques, fondations privées, plateforme de sociofinancement, entourage, relations, famille, collègues ou autres) en offrant garanties et contreparties.

Quels sont les avantages à conclure des partenariats dans le but d’amasser des fonds ?

La sollicitation ou l’acceptation de partenariats se veut souvent la première démarche fructueuse qui préparera la voie à l’apport de fonds.

Les partenariats ont de plus l’avantage de participer au développement de projets conjoints qui apporteront d’abord des opportunités concurrentielles ou opérationnelles à notre entreprise ou organisme. Ensuite, lorsque les deux organisations partenaires se connaissent mieux et évoluent dans un climat de confiance, l’une ou l’autre se fera un plaisir d’avancer des fonds.

Peut-on se fier aux annuaires des subventionnaires et bailleurs de fonds ? Les recommandez-vous ?

C’est une base qui a son utilité, mais elle est insuffisante. Il faut se constituer une liste de contributeurs potentiels en pensant à toutes les facettes de notre projet, autant dans le secteur gouvernemental que privé, et que ce soient de petits, moyens ou gros acteurs. Les annuaires recensent surtout les plus importants, lesquels sont déjà hypersollicités par nos concurrents. Ils sont donc obligés de refuser de très nombreuses demandes. Par conséquent, il faut chercher à s’ouvrir plus de portes.

Le but de cette formation est de préparer un dossier plus convaincant. Comment doit-on s’y prendre pour être plus convaincant? Est-ce avec des mots, une présentation visuelle, un événement?

Ces trois éléments sont importants et ils seront étudiés au cours de la formation, mais ce qui est fondamental, c'est le travail de recherche en amont. Avant de procéder à la rédaction de la demande de subvention ou de commandite, il faut en premier lieu connaître, analyser et respecter les objectifs et critères de chacun des organismes que l'on sollicite. « Cela veut aussi dire qu'il faut parfois accepter de modifier notre projet pour le rendre conforme à ces critères, et ainsi mettre toutes les chances de notre côté », ajoute la formatrice.

La formation Demandes de subventions, commandites et dons s’adresse autant aux personnes qui débutent dans le métier qu’aux plus expérimentées qui doivent présenter des dossiers plus créatifs et plus performants. Mme Berthiaume n’hésite pas à partager les détails de ses expériences à l'aide d'exemples concrets. Son enseignement en communications à l'UQAM l’amène aussi à se renouveler et à s’adapter aux clientèles.

BERTHIAUME Sylvie w2Sylvie Berthiaume enseigne à l’Université du Québec à Montréal au Département de communication sociale et publique. Elle a aussi enseigné à l'ÉNAP dans le cadre de la Maîtrise en administration (communications gouvernementales). Mme Berthiaume cumule plus de 25 années de carrière en relations publiques, rédaction stratégique, relations de presse et organisation d’événements au sein d’organisations privées et publiques. Ses domaines de prédilection sont les suivants : politique, affaires, services publics et privés, droit, finance, immobilier et culture. 

 

 

 

081021

Ajouter un Commentaire